À la Une

#2 Playa de Súa, province d’Esmeraldas

20170817_090935 

Cette semaine, nous sommes allés nous promener sur la côte équatorienne dans le petit village de Súa, situé à 5 km d’Atacames, dans la province d’Esmeraldas. Ce village côtier compte 3500 âmes. En bord de mer, on trouve le Malecón propice à la promenade et où l’on peut boire un verre dans les nombreuses cabañas. Le climat sec-tropical y est très agréable mais attention aux coups de soleil. Ici, les deux principales attractions touristiques sont l’île des oiseaux et l’observation des baleines à bosse.

Lire la suite

À la Une

La fête des lumières à Quito

Du 9 au 13 Août on a célébré la fête des Lumières à Quito au Centre Historique.

Cette fête originaire de Lyon a été célébré pour la première fois l’année dernière et cette année encore elle s’installe à Quito, pour encore plus d’émerveillement, afin de commémorer le Cri pour l’indépendance du 10 Août 1809.

20170809_190427
Basilica del Voto Nacional

Pour l’occasion neuf œuvres d’arts se sont installées sur des monuments patrimoniaux de la ville.

 20170809_190449

Loin de transmettre l’histoire traditionnelle de la fête lyonnaise, celle-ci a pour but de permettre aux Quiteños de redécouvrir leur patrimoine culturel.

 

Le premier jour, le Centre a accueilli 180 milles personnes se promenant dans les rues afin d’observer le spectacle. Au final, c’est plus ou moins 2 millions de personnes venues

 

profiter d’un moment en famille ou entre amis. Au détour des ruelles, vous pouviez vous restaurer grâce aux nombreux vendeurs ambulants (pizza, burgers, hot dog, maiz tosté, canelazo…), écouter les musiciens de rues, prendre des photos avec des personnages célèbres ou encore acheter mille et un gadgets de lumières.

20170809_210016

À la Une

#1 Baños de Santa Agua

20140110_150413

  Je vous propose de découvrir la ville de Baños de Santa Agua, située dans la province du Tungurahua. Cette ville est située à 1820 mètres d’altitude et dispose d’un climat agréable mais assez humide.  Baños est réputé pour être un centre touristique (canyoning, rafting, saut à l’élastique, ou encore escalade) mais aussi un lieu de pèlerinage dû aux sources d’eaux thermales connues comme étant  « miraculeuses ».

Lire la suite

Une deuxième année qui s’achève…

L’année scolaire est terminée… vous vous demandez sûrement pourquoi il n’y avait plus de publication sur le blog. La réponse est simple, d’ailleurs la plupart des bloggeurs expat’ la connaisse: la routine qui s’installe, le manque de temps, le manque d’inspiration, le travail, les enfants et tout les « à côté » La Vie quoi!

Néanmoins, le temps du bilan est arrivé…

Car nous sommes arrivés au terme de notre deuxième année d’expatriation et comme les vacances d’été ont aussi sonné, il est temps de dresser un bilan de cette année.

Comme je l’avais annoncé dans un précédent article, nous avons déménagé à Quito, la capitale de l’Equateur depuis septembre 2016 où nous habitons en plein centre historique. La vie est calme et ma foi nous avons trouvé notre stabilité ici.

Cette deuxième année d’expatriation a été marquée par des hauts et des bas, car oui… la vie d’expat n’est jamais rose et est loin d’être un conte de fée.

L’école

Septembre 2016: entrée des enfants en CP et CM1 à l’Ecole franco-équatorienne La Condamine, avec une bourse d’étude sur critères sociaux. L’adaptation vous vous en doutez a été difficile, étant donné que les enfants avaient suivi leur scolarité en école fiscale (publique) depuis leur arrivée en Equateur en septembre 2015 (enseignement totalement en espagnol et système équatorien). Le retour à « la normale » fut difficile pour les deux enfants qui ne l’ont pas vécu de la même façon.

Les premières semaines d’école ont donc été marquées par des RDV maîtresses afin de faire le point, de connaître l’histoire familiale et scolaire des enfants. Finalement de bons conseils et beaucoup d’aides nous ont été fournis tout au long de cette année.

Natanael a commencé avec du retard en français (prononciation et vocabulaire) qui étonnait sa maîtresse étant donné qu’il est né en France et y a vécu jusqu’à ses 5 ans. Mais il termine son CP en sachant lire parfaitement dans les deux langues, et s’exprime parfaitement en faisant quand même des mélanges entre les structures de l’espagnol et du français.

Sayri quant à lui, continue son bonhomme de chemin tranquille. Loin d’être le meilleur de la classe, il s’est heurté à la barrière de la langue en arrivant en 2015, puis à un nouveau système éducatif qui lui a fait prendre du retard par rapport aux acquis « standard » d’un enfant de cet âge. L’année de CM1 n’a pas été facile, entre le nouvel environnement, les nouveaux copains à se faire, les devoirs … nous avons fini l’année par un suivi psychologique et un conseil pédagogique afin de l’aider à surmonter ses blocages.

Quand je vous disais que la vie d’expat n’est pas facile… mais une bonne nouvelle c’est que les enfants passent en CE1 et CM2.

Le travail

Octobre 2016: début de ma deuxième année en tant qu’assistante de français à l’Université Centrale de Quito. Cette année a été plutôt tranquille, en comparaison avec l’année catastrophique que j’avais vécu. Le travail en lui même est agréable, les étudiants sont toujours curieux de connaître la culture française.

Cette année, j’ai donné des cours aux étudiants de semestre IV et qui terminent les deux derniers niveaux de français. Mais, j’ai aussi pu donner un nouveau cours « Ecriture Académique » aux étudiants de semestre VIII… Bref, je ferai un article plus détaillé sur le sujet

Cette deuxième année m’a permis de confirmer mon désir d’enseigner le français et de vivre à l’étranger.

Evénements culturels et sorties

Décembre 2016: Concours national de la Chanson française, organisé par la filière Plurilingue de L’Université Centrale. Nous présentions la chanson Sur ma route et nous gagnions. Décembre, c’était aussi les fêtes de Quito, les vacances et les fêtes de fin d’année.

Mars 2017: Arrivée de la famille en Equateur. Pour l’occasion, nous sommes partis visiter le cratère Quilotoa, Baños, Otavalo et bien sûr Quito.

Autres

Avril 2017: Fin de mon traitement orthodontiste commencé il y a pile un an.

Mai 2017: Résultat de la demande auprès du CIEP. Renouvellement accepté pour la dernière fois en tant qu’assistant. Vous l’aurez donc compris, je serai assistante de français pour la rentrée 2017-2018 à l’Université Centrale de l’Equateur.

Juillet 2017: Mémoire de Master 1 Ingénierie des langues (Université de la Réunion) terminé… et en attente de résultat pour septembre.

Août 2017: En vacances depuis le 3 Août et ça fait du bien. Besoin de se ressourcer et pour cela partir loin de la ville s’impose, si ce n’est que quelques jours.

Attendez-vous donc à lire des articles de mes vacances en Equateur cet été. Quelques jours sur la côte ou encore dans le sud du pays… qui sait, au gré des envies…

 

Bonnes vacances à tous!