Premier Noël en Equateur

DSC_0094

Hola, hola

voilà, Noël est arrivé. Depuis le temps que l’on attendait. Dans mon article précédent je vous mentionnais nos préparatifs de Noël (l’achat de notre sapin…). Quand vous avez des enfants qui croivent au Père Noël, la Liste et les cadeaux sont inmanquables.

[En Equateur, le niveau de vie général est relativement bas, (le salaire minimum légale étant de 350$, il peut descendre jusqu’à 200$ par mois) et les écarts entre les classes sociales sont très importants. La majorité des enfants ici ne reçoivent pas de cadeaux de Noël ou très peu et par conséquent la croyance populaire du Père Noël n’existe pas. Les enfants les plus « chanceux » vont eux même choisir leurs cadeaux dans les magasins avec leurs parents].

En Equateur, nous avons plusieurs magasins de jouets qui vont de la petite boutique de jouet (low-cost) à la chaine de magasin type Toys US. Nous avons emmenés les enfants chez Jugueton (la fameuse chaine de jouet où les prix s’envolent) pour qu’ils puissent faire leurs listes de Noël. Et quelle liste!! 900$ de jouet, le Père Noël va devoir travailler dure cette année. MDR!!!

Non, sans rire, passé la crise cardiaque sur les tarifs exorbitants et pas du tout adaptés au niveau de vie générale, nous avons sélectionné 3 jouets chacun que nous sommes allés acheter samedi 19 décembre. On les a bien caché en rentrant xd.

Retour sur les événements avant Noël

Le 22 décembre a sonné mon départ en vacances (il était temps après 2 mois de classes ni les profs ni les élèves ne sont motivés). Nous avons fait un repas avec les collègues puis nous avons assisté au programme de fin d’année dirigé par les élèves. Ici, la tradition demande aux hommes de se travestir en femmes, puis on brûle un mannequin avec des vieux vêtements « el viejo ».

Le 23 décembre, au matin l’école organise la traditionnelle fête de fin d’année, avec des spectacles de chants et de danses des différentes classes, un concours de la plus belle crèche noté par la Reina del Yamor, puis on se dit au revoir en partageant un repas et en offrant des cadeaux. Etant un pays très catholique, la religion a encore une grande place, même dans les écoles, les enfants sont déguisés en rois mages, Vierge Marie ou encore en habits traditionnels du pays (Natanael a été habillé en Otavaleño pour l’occasion). Dans les écoles publiques, chaque classe dispose d’un parent délégué de classe chargé de s’occuper des cadeaux, de la nourriture pour l’occasion. On demande donc aux parents une participation financière (aux alentours de 7$, ce qui représente beaucoup d’argent pour beaucoup de famille). Les menus varient aussi selon les classes, cela peut aller de la traditionnelle soupe, au poulet-frite ou à la box de KFC. On offre ensuite aux enfants un sachet de friandises (biscuits secs, chocolats et bonbons) et un cadeau. Tradition improbable en France.

Après l’école, nous avons pris un bus directement pour Quito, la capitale afin d’aller récupérer mon passeport et mon visa. ENFIN!!! (Joyeux Noël). Le Césame pour la suite de mes aventures ici. Arrivés à Quito, nous sommes allés manger (Corvina apanada pour nous, et Almuerzo pour Monsieur), puis nous nous sommes rendus à la migration. En 5 minutes, j’avais mes papiers. Pour finir en Beauté notre journée, nous avons décidé de nous rendre au CENTRE COMMERCIAL Quicentro (retour à la modernité si on peut dire). Comment dire? on se croirait en Europe, des lumières de partout, de la musique, des sapins immenses… et du shopping (MaC, Zara, Bershka, Pull&Bear…). Mais frustration tout de même car je vous rappelle que pour l’instant je ne suis toujours pas payée, le ministère des finances étant fermé lol).  On a quand même fini chez KFC pour marquer le coup héhé.

Le 24 décembre, veille de Noël, fut une journée très chargée. D’abord, je suis allée à Otavalo pour acheter les cadeaux de famille. Ici, les familles, amis ou collègues jouent à « Amigo secreto » (ami secret) qui consiste à tirer un nom au sort et à lui offrir un cadeau. J’avais donc 4 cadeaux à trouver. Ensuite, je suis allée à la poste pour voir si le colis de France était arrivé et on a eu la mauvaise surprise d’apprendre que le colis était bloqué en douane à Quito (affaire à suivre donc)… Pour finir, nous avons fait les courses necessaires au repas du soir. De retour à 15h, il était temps de cuisiner pour pas moins d’une vingtaine de personnes.

Au menu:

Sancocho de carne (soupe avec du manioc et de la viande de porc)

Grattin dauphinois, champignons à la crème et Poulet frit

Bûche au chocolat

En attendant le Père Noël, nous avons fait l’échange de cadeaux respectifs puis nous sommes allés nous coucher.

20151225_003035

Le 25 décembre est un jour tranquille ici. Les enfants ont ouvert leurs cadeaux le matin.

DSC_0131

 

Joyeux Noël à tous,

A.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s