L’école

 Un vrai casse tête quand on part en voyage à l’étranger. Une seule question nous taraude « Qu’est ce qui est mieux pour nos enfants? ». En tant que parents cela peut vite devenir l’angoisse principale qui peut faire tourner court un projet de voyage. C’est aussi souvent facteur de conflits car les avis divergent. Mais essayons d’y voir plus clair dans les choix qui s’offrent à nous… Voici dans l’ordre, les options que nous avons exploré au fur et à mesure de l’année allant de désenchantement en désenchantement.

  • Option n°1 -> En Equateur, il existe 2 écoles françaises. Le lycée français La Condamine situé à Quito, et l’école Joseph de Jussieu à Cuenca. Très bien me direz vous, les enfants peuvent être scolarisés en institution française. Oui… sauf que pour nous le plus gros soucis est la distance (100km du lieu d’habitation) et les tarifs de ces écoles (comptez près de 5000$ l’année pour une personne). Si vos revenus ne sont pas très haut vous pouvez bénéficier d’une bourse de l’état français mais le dossier est a constitué en avance ce qui rajoute beaucoup de tracas administratifs. La bourse est accordée aux familles dont les revenus ne dépassent pas un certain plafond, plafond fixé en fonction du PIB du pays. Autant dire que si ça se trouve nous n’aurions pas eu droit à la bourse.                                          
  • Option n°2 -> Les cours à distance assurés pas le CNED. La encore, 2 options s’offrent aux voyageurs. Premièrement, en demandant l’autorisation au rectorat, qui doit appuyer votre demande (ce n’est pas obligatoire) vous pouvez inscrire votre enfant en année complète afin qu’il suive les cours comme tous les enfants français. Le CNED est gratuit oui… mais pas pour tout le monde. Il est gratuit pour les enfants dont les parents résident en France, mais il est payant (environ 800E) pour les enfants qui vivent à l’étranger. Grosse surprise. Deuxièment, le CNED a mis en place une formule scolarité complémentaire qui permet à des enfants scolarisés en école locale de pouvoir suivre et valider les principaux cours du programme français. Le tarif pour l’année est de 499E (tarif 2015).
  • Option n°3 -> L’école locale. Après moultes réflexions, en contactant les differents établissements cités précédemment, nous en sommes venus à la conclusion que nos enfants seraient bien mieux scolarisés en école locale et cela leur permettraient de mieux s’intégrer. L’inscription a donc été faite fin mai afin d’obtenir une autorisation d’inscription puis un établissement d’affectation selon le lieu d’habitation. Mais la galère était loin et est encore loin d’être fini. Afin de pouvoir finaliser l’inscription, le district nous a demandé de faire traduire toutes les évaluations de Sayri depuis son entrée en primaire, traduites par un traducteur assermenté bien sur, et à faire apostiller et légaliser par le consulat équatorien en France. Coût d’une page de traduction 80E….                    Le départ approche et nous n’avons pas encore fini…                                                                                                                     
  • Option n°4 -> L’Académie en ligne, site gratuit qui regroupe l’essentiel du programme français par matière, des sujets d’exercices, des leçons et des documents sonores. Son point positif c’est que c’est totalement gratuit hormis les frais d’impression des documents. Le petit bémol c’est qu’il faut se montrer très pédagogue avec l’enfant car c’est nous qui jouons les professeurs.
Petit Bilan:

Nous avons donc choisi de scolarisés nos enfants à l’école fiscale Gabriela Mistral à Otavalo. Les classes et niveaux n’étant pas les mêmes nous verrons ce que cela donne quand ils commenceront. Nous avons aussi acheter des manuels d’activités en français et en maths afin de les faire travailler dans leur langue maternelle.

Une liste de fourniture nous a été donné (qui ressemble en longueur à une liste d’entrée au collège lol) car oui en  Equateur tout est a acheté même en primaire. En prime, chaque élève doit avoir en sa possesion pour l’année 3 brosses à dents, une serviette de toilette, et même son propre papier toilette (je pense que l’on reviendra la dessus xd!). Une autre chose importante qui va changer dans leur habitudes scolaires, c’est le port obligatoire de l’uniforme de l’école pour les heures de cours et d’une tenue de sport identique pour tous lors des cours d’éducation sportive.

Sans titre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s